Actualités

Presse

Journée mondiale de la trisomie 21

21 mars 2015

Une vidéo étonnante - voire détonnante - réalisée à l'occasion de la 4ème journée mondiale de la trisomie 21, le 21 mars 2015, " Etre différent, c'est normal ", fait le buzz ! Laissez-vous surprendre par son message : et si être " valide " était l'exception ?

 "La seule déficience dans la vie, c'est la mauvaise vision de l'autre" est le message du  commissaire européen à la recherche Carlos Moedas à l'occasion de cette journée

Dépistage trisomie 21 et ... autres

15 avril 2011
Dépistage trisomie 21 et ... autres Témoignage Famille Montjoie paru dans le courrier des lecteurs du journal " La Croix " suite à un article concernant le sujet.

Vers quel monde allons-nous ?au moindre doute de trisomie sans doute parents et médecins vont vouloir l’avortement thérapeutique. Bien que dans certains cas, des parents ayant voulu garder ce petit à venir se retrouvent avec un bébé en parfaite santé à la naissance....
Dans l’ Anjou, une association Emmanuel-S.O.S adoption fait adopter ces petits délaissés par leurs familles s’ils sont parvenus à passer dans les mailles du filet et considérés comme indésirables par leurs géniteurs. Les parents adoptifs sont heureux, les enfants sont beaux et heureux, et les familles ne manquent.... la plupart ayant quand même des “produits biologiques”. Pour nous, ce n’est pas un enfant trisomique qui est venu agrandir la famille, mais aussi lourdement handicapé (surdité et handicap mental). Il a 36 ans maintenant et rayonne de joie de vivre sauf quand il se fache devant certaines attitudes “Pas rire, pas rire” car il pressent que l’on se moque de lui, hélas. Il est dans un foyer occupationnel maintenant, heureux d’y vivre. Lorsque nous le retournons après un w-end, souvent le premier à nous accueillir, c’est un trisomique à la joie de vivre incroyable et à la gentillesse qui pourrait donner bien des leçons à des “normaux” !!!! Et pour ne parler que de notre fils, à quand le dépistage possible in-utéro de la surdité, du Q.I et autre. ? Je ne suis pas sure que ce monde parfait, sans handicaps, et bien entendu aux QI de Einstein soit si enviable.
N’est-ce pas pour le confort des parents que l’on veut supprimer ces petits ? Pourtant dans notre foyer une constatation s’impose :5 enfants dont 1 handicapé. Celui qui nous aura donné le plus de mal; d’angoisses, de douleurs ce n’est pas celui que l’on croit. C’est une belle fille magnifique au QI fort élevé qui ....et à 28 ans que de nuits blanches quant à son avenir....
Marie Claude P.
18 déc. 2007
C'est le titre d'un article de grande qualité que le journal " La Croix " a consacré à Jean et Luce Alingrin dans la rubrique quotidienne : " Que sont-ils devenus ? "
Le 18/12/2007 Louis de Courcy grand reporter à La Croix nous parle de sa rencontre avec Jean et Luce. Pour ceux qui ne seraient pas abonnés au journal nous vous invitons fortement à le lire en ouvrant le fichier au format PDF
16 juin 2007
Nos amis de Montjoie retrouvent dans ce texte, dépouillé, fouillé à coeur, écrit par l'abbé Pierre, ce qui est l'esprit d'Emmanuel.
Cliquez sur le titre pour lire à l'écran ou imprimer ce texte au format PDF.

Dépistage prénatal : la traque de la trisomie

1 déc. 2006
Extraits d'article de presse dont " Famille Chrétienne du 11 au 17 Mars 2006:

Des médecins lancent un cri d'alarme face à l'aspiration croissante des parent à un enfant parfait et à la forte demande d'interruptions médicales de grossesses en cas d'anomalie, rapporte LA CROIX du 3 mars.
Le président du Comité consultatif national d'éthique, Didier Sicard, y dénonce les dérives du dépistage et du diagnostic prénatal:
« Nous sommes devenus des obsessionnels du dépistage. La société française propose de façon croissante le dépistage des anomalies fœtales et trouve cela parfaitement
normal. .' ,
Ainsi il y a aujourd'hui, une pression sociale considérable pour considérer que mettre au monde un enfant trisomique est problématique. C'est terrifiant. Aucun pays n'a ainsi décrété l'exclusion totale d'une maladie chromosomique, aucun ne s'est livré à un tel acharnement dans le dépistage. [ ... ] »
Didier Sicard dénonce également l'exclusion du handicap à travers ce qu'il appelle la « traque» de la trisomie:
Elle s'est mise en place d'abord parce que la société française est particulièrement intolérante au handicap, à la différence. Résultat, aujourd'hui, la totalité des grossesses sont soumises au dépistage de la trisomie 21.
[ ... ] On accepte donc d'interrompre la vie d'un certain nombre de fœtus chaque année, atteints ou indemnes de toute affection, tout cela pour traquer la trisomie. C'est terrifiant. Il faut être très courageux aujourd'hui pour mettre au monde un enfant trisomique. [ ... ]
On est dans un conformisme croissant qui consiste à vouloir éviter le pire. Car s'il y a une petite anomalie, et qu'on laisse vivre l'enfant, tout le monde va tomber sur le médecin, et ce sera le procès. A l'inverse, il n'y aura jamais de plainte pour interruption de grossesse abusive ...
[ ... ] De tous les pays européens, le nôtre est celui qui s'est montré le moins capable d'accepter le handicap, traitant cette réalité de façon compassionnelle, sans rien proposer de concret. Notre société ne supporte pas le handicap. A partir de là, on peut comprendre qu'une partie des couples se dise: je n'ai pas envie d'exposer mon enfant à cela, de faire naître un enfant handicapé dans ce contexte.
22 déc. 2004
L'histoire de Cricri L'histoire vraie de sa naissance à son envolée d'une jeune fille trisomique 21 : " Cricri " racontée par sa soeur.
Pour plus d'explication agrandissez la vignette ci-contre